Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Vous apprécierez avant tout la validité générale du thème géomantique, afin de déterminer dès le prime abord s’il est bien formé, entendre s’il répond justement à la question posée.

Découvrir le thème revient à révéler les intentions réelles du Questionneur, selon qu’il vous les aura plus ou moins consciemment dissimulées ou révélées.

Cet acte préliminaire de lever le voile sur la genèse du thème aura en outre comme vertu de vous épargner les pièges et embûches susceptibles de consteller le thème, dont ils fausseraient dès lors l’interprétation.

Trois facteurs d’appréciation en particulier retiendront votre attention que sont : l’étude de l’aspect global du thème, sa validité dans le temps, et l’examen spécifique de la Maison I.

Aspect global du thème

Mieux vaudra abandonner le thème si :

  • Les figures des Mères sont toutes identiques.
  • Les figures des Mères répètent celles des Filles ; (même si l’ordre diffère).
  • Les figures de dispersion et d’indécision Peuple et Viase répètent dans le thème.
  • Une figure se répète plus de quatre fois dans les douze Maisons du sensitif.
  • La somme des points du Juge est impaire ; (par suite d’une anomalie dans le montage du thème).

Un thème répondra particulièrement bien si :

  • Le Point de l’intention ou la Part de fortune tombe en Maison de la Question ; (voir le Chapitre 10).
  • Il y a perfection entre la Maison du Questionneur et celle de la Question ; (voir le Chapitre 7).
  • La Voie du point passe et relie le Juge à une Mère ou une Fille ; (voir le Chapitre 10).

Validité dans le temps

Lorsque dans l’une des maisons Angulaires (I, IV, VII, X), apparaîtra une figure correspondant au jour (ou à défaut au mois) où le thème aura été érigé, il pourra être conclu que celui-ci répond bien à la question posée.

Dans le cas contraire, il importera de réaliser l’inconséquence de la réponse obtenue et l’incertitude du jugement édicté, sans s’interdire toutefois d’apprécier les forces en présences et les jeux d’influence à l’œuvre dans le thème.

L’accrochage du thème dans le temps par les maisons cardinales, fortes et « angles de l’existence », permettra d’établir une correspondance entre le macrocosme et le microcosme, au sens de la Tabula Smaragdina :

« Ce qui est en bas, est comme ce qui est en haut ; et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, pour faire les miracles d’une seule chose. »[1]

Correspondance des figures avec les jours :

  • Lundi : Via,
  • Mardi : Puer,
  • Mercredi : Amissio,
  • Jeudi : Acquisitio, Laetitia, Caput
  • Vendredi : Puella,
  • Samedi : Carcer, Tristitia, Cauda
  • Dimanche : Fortuna Minor, Fortuna

Correspondance des figures avec les mois :

  • Janvier : Fortuna Major.
  • Février : Carcer.
  • Mars : Puer, Rubeus.
  • Avril : Fortuna Minor, Laetitia.
  • Mai : Acquisitio.
  • Juin : Albus.
  • Juillet : Via.
  • Août : Caput Draconis, Conjonctio.
  • Septembre : Puella, Amissio.
  • Octobre : Tristitia.
  • Novembre : Cauda Draconis.
  • Décembre : Populus.

Dès lors que les conditions de circonstances auront été acquises, vous marquerez la Maison d’arrimage du thème au présent par une lemniscate ∞ ; (symbole de l’infini).

Le thème suivant, réalisé un mardi, satisfait aux conditions de validité dans le temps, puisque le mardi se trouve en correspondance analogique avec la figure Puer en première Maison angulaire, et Rubeus en Maison IV, également d’angle.

La ou les Maisons désignées par ce procédé permettront enfin de révéler les modalités événementielles associées au domaine existentiel de la question, toujours contemporaines à l’érection du thème.

Examen de la figure en Maison I

  • Si Cauda Draconis (Queue du dragon) – figure de très mauvais augure et associée à la duperie – se trouve en Maison I (du Questionneur), mieux vaudra estimer que le thème est impropre à l’interprétation. Dans ce cas, vous jugerez le message contenu dans le thème vicié et objet de tromperie, et abandonnerez le travail pour mieux le reprendre plus tard.
  • Rubeus (Rouge) en Maison I, alertera sur une dissimulation intentionnelle par le Questionneur avec volonté de nuire ou de tromper le Géomancien ; (en particulier si Rubeus passe en Maison de la Question). Mieux vaudra en pareil cas comme dans le précédent, abandonner le thème et ne pas aller plus avant dans l’interprétation.

Examen symbolique du thème

Les règles qui viennent d’être énoncées ne sauraient endosser de valeur absolue ; ainsi et dans tous les cas où il existera au cœur du thème une malformation en disconvenance avec la tradition, il conviendra malgré tout de s’interrompre quelques instants et d’apprécier, au-delà de la validité formelle de celui-ci, le message véhiculaire susceptible de s’y dissimuler, et qui ne saurait être révélé sinon par l’intuition, et le concours d’une imagination féconde.

Vous en ferez donc toujours appel à votre esprit critique pour juger d’une anomalie ou d’une curiosité sémantique ou de construction, plutôt que d’appliquer inopinément les modalités opératoires prévues dans ce manuel d’étude.

À telle enseigne que même un Juge malformé (figure impaire), pourra en soi porter le message d’une vérité cachée, qu’il conviendra de révéler par l’affranchissement des règles d’usage courant.

Or en tout ce qui précède et suivra au fil des pages du présent, vous considérerez les techniques exposées comme des potentialités et seulement comme telles : toutes ne seront pas à retenir et moins encore à appliquer ; seule votre sagacité permettra de restituer au message oraculaire, son évidence de clarté et de vraisemblance.

Aucun manuel ne saurait prétendre se substituer complètement à la créativité d’un esprit éclairé ; la véritable magie consistera bien plutôt à cultiver perspicacité et inspiration, jusqu’à devenir capable de saisir instantanément le langage et la trame du récit oraculaire, à la manière dont se révèle l’image cachée dans un stéréogramme, une fois que l’on a appris à discriminer dans le chaos de la représentation.

Vous commencerez d’abord par saisir des révélations partielles, composites et fragmentaires ; à mesure que l’Art vous deviendra plus naturel et spontané, vous dépasserez le cadre spéculatif et purement intellectuel pour atteindre la révélation parfaite, seulement aidé par l’intelligence intuitive de votre cœur. Parvenu au stade ultime vous serez capable de « sentir » le thème, et en déceler la signification profonde dès le premier regard porté sur la figure.

[1] Source : Wikipedia https://fr.wikipedia.org/wiki/Table_d%27%C3%A9meraude

Abonnez-vous gratuitement à ma Newsletter sur la Géomancie & la Divination

Mystik Voyance© 2020 – Mentions légales

 

error: Attention : Le contenu de ce site est protégé.