Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Vous débuterez toute consultation par le récit d’une oraison, toujours à voix basse, laquelle vous restera strictement personnelle.

Cette prière aura comme vertu de vous relier aux principes supérieurs, et de vous installer comme un canal d’échange privilégié entre les mondes.

Ainsi, toute intention de deviner suppose-t-elle comme préalable absolu de mêler la substance de son esprit à l’essence universelle, en sorte de permettre le ruissellement en soi, des effluves subtils, à la source de toute vie.

Par cet acte de soumission, il vous sera accordé l’étrange pouvoir de manifester en votre âme le creuset du mystère, et de révéler ici-bas, les secrets d’en-haut.

Si vous savez vous comporter en dehors de tout désir et de toute convoitise au moment de réciter cette formule, et d’agir sans intérêt aucun, au point de mépriser jusqu’à l’objet même de la question posée, alors seulement vous verrez.

Les sages nous ont légué une belle oraison que beaucoup d’entre nous psalmodient encore de nos jours, et qu’il me plaît aujourd’hui de vous transmettre à mon tour.

N’y voyez aucune sorte d’incantation magique, et pour la dire ainsi surnaturelle ; retenez plutôt chez tout praticien authentique de la Géomancie, le besoin de recourir à une formule unique et toute personnelle, d’invocation des forces de l’ailleurs.

Celui qui désire avec sincérité s’exercer à l’art délicat de la Géomancie devrait chasser de son cœur tout le viatique de son propre mythe personnel ; de même les préjugés de toutes croyances héritées du passé, et qui continuent d’obscurcir son jugement. Aussi longtemps que cette fausse éducation gangrènera son esprit et son âme, restera muette la voix de sa propre intuition, broyée sous le vacarme et la fureur d’un mental empêtré de vanité crasse.

Esprit divin, et saint, donnez-moi votre grâce, afin que je puisse découvrir vos divins jugements.

Prions.

Mon Dieu qui avez découvert à votre Apôtre vos célestes secrets, et lui avez commandé de ne les point révéler à personne, faites-moi la même grâce, afin que je puisse résoudre cette question.

Que le démon ne puisse ni me nuire ni m’en empêcher. Je vous supplie de m’envoyer du Ciel votre saint Ange, qui brisa les chaînes de saint Pierre, afin qu’il me préserve, et qu’il m’instruise, à éclaircir la présente question.

Je vous en prie par Jésus Christ votre fils.

Ainsi soit-il.

error: Attention : Le contenu de ce site est protégé.
Secured By miniOrange