Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Le Soleil

Fortuna Major — Fortuna Minor

  • Volonté L’image de soi, le tempérament, la vitalité, l’amour, la chaleur, la création, le jour, l’esprit conscient, l’archétype masculin, le principe de vie en nous, le domaine d’expression par excellence de la volonté, la force vitale, le pouvoir, la conscience, le principe créatif, l’identité.
  • Puissance, renommée et statut social élevé ; attitude noble et chevaleresque, encore renforcée par une situation stable, confortable et privilégiée ; le père, le conjoint, les personnages importants ou de grande influence sur le Questionneur ; les lieux baignés de lumière, les institutions gouvernementales, les monuments en tous genres, le respect de la hiérarchie, de la loi, du pouvoir et des coutumes, la domination des craintes et des émotions, la maîtrise de soi, l’extraversion, le tempérament chaleureux et la personnalité magnétique, le rayonnement, la loyauté, l’élévation et la position sociale, le besoin de créer et de diriger. La supériorité, la majesté, la noblesse, les talents et les dons, le faste, la gloire, l’expansion, la passion, la recherche de perfection, les plus hautes valeurs morales, les grandes exigences, la poursuite d’un idéal, les hautes ambitions, la réalisation personnelle et professionnelle, le dépassement des limites, l’idéalisme mêlé de réalisme, la conscience de sa propre valeur, l’estime de soi, la fierté et la dignité, la capacité à surmonter les obstacles et atteindre ses objectifs, le besoin de reconnaissance, le souci de l’image et de l’apparence, le désir de célébrité, d’admiration et de gloire, de vivre sa vie intensément et à son maximum, la confiance, l’optimisme, l’aptitude à surpasser et à améliorer les difficultés et les situations, le courage, la force de conviction, l’autorité naturelle, le charisme, la force, le pouvoir.
  • L’orgueil, le despotisme, la volonté pathologique de pouvoir et de puissance, la domination tyrannique, l’arrogance et la suffisance, le sentiment de supériorité, la fierté mal placée, la présomption, la mégalomanie, les excès en tous genres, l’inflation du moi, la surestimation de soi, le goût du luxe et de la luxure, l’exhibitionnisme, l’attachement excessif aux apparences et à tout ce qui brille, l’autoritarisme, l’intransigeance, l’intolérance, l’autodestruction, la vulnérabilité face aux blessures d’amour propre, le besoin viscéral d’être aimé et d’être admiré, de faire l’unanimité, d’être sur le devant de la scène, et le centre de l’attention, d’être mis en valeur en toutes circonstances.

La Lune

Populus — Via

  • Sensibilité La vie intime, les émotions, les besoins, la mère, l’âme, la part féminine, la nuit, l’inconscient, l’instinct maternel, l’intuition, les ressentis et les impressions, les rêves, l’imaginaire, l’exigence de sécurité et de tendresse, les sensations, les fluctuations, les cycles, les humeurs, l’enfance, la réceptivité, le passé.
  • La popularité, le changement, les voyages, et toutes les circonstances incertaines ou de transition ; l’attitude conciliatrice et réceptrice, parfois inquiète, susceptible de se révéler influençable, toujours en recherche d’assurance et de sécurité. L’épouse, la mère, les voyageurs au long cours, les poètes, les professions de santé, la vie intérieure, la perception. La maison, les places publiques et les marchés, tous les endroits où la foule s’assemble, les voies maritimes, les lieux de séjour et de restauration, la douceur maternelle, le soin porté à autrui, la protection. La fécondité, l’invisible, la renaissance, le renouvellement, l’imagination, la contemplation, la solitude, la puissance occulte, la clairvoyance, les facultés inconscientes, la femme, les enfants, les rêves, le sommeil, l’alimentation, le foyer, la musique, les foules, la visualisation, les croyances, l’intuition, l’inspiration, les ressentis, la créativité artistique, les émotions, la mémoire, le monde de l’enfance, les souvenirs, la sensibilité, le jardin secret, la faculté d’écouter et de se rendre sensible aux états intérieurs d’autrui, à l’ambiance, aux changements d’énergie, l’adaptabilité, la capacité à s’émerveiller et à éprouver la beauté du monde, la complicité, l’état de symbiose avec la nature, et autrui, la superstition, les atmosphères conviviales, aimantes et intimes, les refuges intérieurs, les bulles de sécurité et de confiance, le cocon familial, maternel et affectif.
  • La passivité, la paresse, l’indolence, l’inconstance et l’instabilité, les fantaisies, le stress émotionnel, l’inquiétude, le manque de courage  et l’attachement excessif aux habitudes, la soumission aux conditionnements et aux héritages du passé, la mélancolie, la régression, la fuite, l’échappement du réel, la rêverie, le comportement infantile, les mondes virtuels, les refuges que peuvent représenter les paradis artificiels, les drogues, l’alcool, la déconnexion d’avec sa propre vie, la solitude, le sentiment d’inutilité, l’insécurité, l’angoisse de vivre, la dépendance affective, le complexe d’infériorité, la difficulté à s’engager dans l’action et à faire des choix, l’égarement, tout ce qui est vague et flou, l’être dans sa bulle, la recherche excessive d’intimité et de sécurité, la mollesse, l’engourdissement, la folie, les humeurs et les caprices, l’inconscience, l’affabulation, l’ivresse des fantasmes et de l’irréel, le lunatisme.

Mercure

Amissio — Conjonctio

  • Communication – les facultés intellectuelles, l’expression personnelle, les contacts, les centres d’intérêt, la parole, les écrits, la connaissance, la vivacité d’esprit, les facilités d’apprentissage, la communication, le mental, la raison, la logique, la pensée, l’astuce, l’éloquence, l’adresse.
  • La transmission du savoir, la science et la recherche, les échanges et les transactions, d’idées et commerciales, la quête intellectuelle, la prise de conscience ; attitude souple et diplomatique, ouverte à la nouveauté et au renouvellement, y compris de sa propre vision du monde et des autres ; les enseignants, les journalistes, les passeurs de messages, les savants, les écrivains, les éditeurs, les libraires. La médiation, la rationalité, l’intellect, les facultés conscientes, la logique, le sens critique et des réalités, le jugement objectif, la compréhension et l’appréhension concrète du réel, la cérébralisation, la socialisation et la communication, l’adaptation, l’intelligence terrestre, le mental concret et ordinaire, les savoirs livresques, les données pratiques, l’esprit d’analyse, le foisonnement d’informations, l’expérimentation, le messager de l’âme, l’attrait de la découverte, la mobilité, le sens des contacts et des relations, l’éloquence, les dons oratoires, l’ouverture d’esprit, l’écoute sans jugement et la curiosité, le potentiel de sympathie, la sociabilité, les facultés d’apprentissage, le goût de transmettre et de diffuser l’information, la souplesse intellectuelle, la capacité à s’adapter en toutes circonstances, la force de persuasion et de conviction, la faculté de porter des masques et d’incarner de multiples personnages et personnalités, l’art de la négociation, la capacité à mener plusieurs activités en parallèle, l’accueil avec facilité de l’inconnu et du changement, la débrouillardise, le talent d’envisager une situation sous d’autres angles, ou avec d’autres perspectives, le sens pratique, la dextérité manuelle.
  • La ruse, l’artifice, la fourberie, la trahison, l’ambivalence, le déséquilibre nerveux, la lâcheté, la fuite, l’abandon, la prépondérance de l’intellect et de la raison au détriment des émotions, les lubies du mental qui finit par se contempler lui-même, la ratiocination, la légèreté, la versatilité, le manque de profondeur et de sérieux, la dispersion et l’agitation, l’éparpillement des forces et des énergies, le gaspillage et la futilité, l’indiscrétion, l’instabilité, les commérages et les bavardages, l’épuisement et la lassitude, la confusion, les changements d’opinions fréquents, les concessions avec la réalité et la vérité, la tendance à se raconter des histoires, la calomnie, le mensonge, l’inconstance, l’asservissement au mental et à la pensée, les illusions, l’incapacité à élever sa pensée et ses perceptions, l’errance intellectuelle, l’irresponsabilité, la difficulté à garder un secret, le rationalisme excessif, le surmenage nerveux, le désordre mental, le manque de scrupules et de moralité.

Vénus

Puella — Albus

  • Amour – les sentiments amoureux, les désirs, la beauté, l’art, l’harmonie, le plaisir, la tentation, la force d’attraction, l’attirance, la manifestation affective, l’expression du désir, de tous les désirs, la sexualité, l’argent, l’intimité, l’érotisme, l’esthétisme, l’alliance, l’harmonie, le charme.
  • Le luxe, le confort, l’entente sur le plan relationnel, l’élégance et le bon goût, l’amour et l’attrait pour le raffinement, y compris dans le domaine artistique ; attitude de cordialité, pleine de tact, de grâce et de bienveillance, capable de beaucoup d’empathie et de compréhension, parfois complaisante, oisive, avec un penchant pour la superficialité et la sensualité ; les lieux où s’exposent l’Art et la beauté sous toutes ses formes : les musées, les théâtres, et tous les espaces de divertissement, les salons de beauté, les majestés de la nature. La séduction, le charme, le charisme, l’équilibre, la bonté, la douceur, le bonheur, la paix du cœur, la joie de vivre, la pureté, la sérénité, la prudence, l’inspiration, l’intelligence dominant la brutalité, l’affectivité, le plaisir, la joie, les relations harmonieuses et agréables, le bon goût, le sens de l’équilibre et des proportions, l’attraction, la séduction, la coopération, la mère, le désir, les plaisirs des sens, les jouissances physiques, la matérialisation de ses désirs, le sentiment de possession, la fructification d’un capital, la justesse, le sens de la justice, l’apaisement des conflits, les conciliations, le désamorçage des crises, la diplomatie, la modération et la tempérance, l’idéalisme, les alliances, les partenaires, l’amour charnel et les plaisirs sensoriels, la volupté, le dévouement, la tolérance, l’aptitude à accorder son pardon et à faire des concessions, le dépassement de l’ego, le calme, la tranquillité, l’épicurisme.
  • L’inconstance, la coquetterie, la légèreté, la facilité et la passivité, l’idéalisme forcené, le puritanisme, le mysticisme aveugle, la vanité, la convoitise, la résignation, le découragement, les concessions, l’attitude victimaire, la naïveté, l’indécision et le manque d’initiative, la peur de l’abandon, l’immobilisme, la paresse, la mollesse, l’avachissement, la confusion émotionnelle, la fragilité sentimentale, la difficulté à maîtriser ses désirs, l’esclavage des sens, le désir excessif des plaisirs et la soumission à la tentation, la faiblesse morale, les dérives et les déviances, la timidité, la lâcheté, la tendance à se voiler la face, l’insouciance, la vanité, la voracité matérielle, sensorielle et affective, la débauche, le libertinage, le manque de sincérité et d’authenticité.

Mars

Rubeus — Puer

  • Activité – L’énergie et la puissance du désir, la volonté, l’endurance, la combativité, le dynamisme, la passion, la force physique, le courage de conquérir et de réaliser ses buts, le domaine où nous désirons le plus ardemment, l’action, l’assurance, la luxure, la colère, la vigueur, la virilité.
  • La puissance, la compétition, la rébellion, la pensée avant-gardiste et pionnière, l’esprit d’entreprendre et l’insoumission ; attitude passionnelle, tempérament tempétueux, forte assurance et sensualité débridée, convoitise, bravoure et parfois même inconscience face au danger, pugnacité et acharnement obstiné, égoïsme. La force, « le cœur vaillant », l’ardeur, l’empire de la volonté, la puissance sexuelle, la dynamique de l’action et du mouvement, l’esprit d’initiative, la franchise, la hardiesse face aux obstacles, le goût de conquérir, le dépassement de soi, l’autoréalisation par l’effort et la lutte, la victoire sur le plan sportif. L’énergie en mouvement, la flamme du désir, le feu intérieur, la passion, l’impulsion de la volonté, la force de frappe, l’instinct, le flair, l’autodidacte, le « self-made-man », la perception de l’existence comme un combat permanent, le contact direct, physique, et immédiat avec l’adversité, la lutte pour le pouvoir, les actions héroïques, la conquête de ses propres idéaux et objectifs, le goût de vivre des sensations fortes, à cent à l’heure, à un rythme effréné, de se dépasser, de se battre seul, de se dépenser et de se défouler. La rage de vaincre, l’ivresse de la victoire, la confiance en soi, le sens de l’action et de la prise d’initiative, l’improvisation dans le feu de l’action, l’investissement de soi intégral et sans concessions, la vaillance, l’audace, le tout ou rien, le besoin d’expérimenter et de ressentir par soi-même, la prise de décision rapide, l’art de surmonter les obstacles et d’aller droit au but, à l’essentiel, la franchise, l’enthousiasme et le courage intrépide.
  • La violence, l’orgueil, le tempérament belliqueux et querelleur, la cruauté, la colère, la jalousie, la possessivité, la rancune, l’agressivité, l’impatience, la haine, l’esprit de vengeance, les passions destructrices, les guerres, le débordement d’énergie mal canalisé, le manque de tact et de finesse, l’action prématurée et irréfléchie, la précipitation, le manque de préparation et de prévoyance, le besoin de vivre intensément, de tout obtenir dans l’instant, de brûler la chandelle par les deux bouts, le rythme infernal, le burnout, la surchauffe, l’épuisement physique et nerveux, le manque de hauteur et de recul, l’impulsivité, la brusquerie, la brutalité, l’attrait excessif et mal calculé pour le risque, la recherche malsaine de sensations fortes, le mépris du danger, les accidents, les blessures, l’esprit de compétition exacerbé, le besoin de s’opposer et de créer des rivalités en tout, la contestation systématique et parfois stérile, la tendance à voir des ennemis ou des adversaires partout et à s’attirer des conflits, le manque de contrôle de soi, de ses pulsions, les emballements sexuels, le fanatisme, la démesure.

Jupiter

Acquisitio — Laetitia

  • Expansion – le succès, l’opportunité, la croissance, l’optimisme, la bonne chère, le bien-être, la loi, l’extraversion, la chance, la générosité, la confiance, la jovialité, la prospérité, l’autorité naturelle, la joie de vivre, la chance, la philosophie, l’espoir, l’abondance, parfois jusqu’à l’excès, la connaissance, les voyages, l’opulence, la largesse, l’inflation, la conscience, la puissance de l’ego, le développement de la personnalité.
  • Le développement matériel et spirituel, l’accroissement du bien interne et externe, la richesse, la capitalisation d’expérience et financière, les entreprises grandioses et la démesure ; attitude sincère, droite et foncièrement honnête, fondée sur le sens du devoir et le mérite, avec une inclination possible pour l’arrogance et la recherche effrénée du plaisir ; les juges, les négociants en gros, les ministres, les banquiers. L’équilibre, l’autorité, la stabilité, la grandeur d’âme, l’affirmation de ses valeurs personnelles, la sagesse, la faculté de jugement, la richesse et les protections, la satisfaction des ambitions et les avantages que l’on peut en espérer, la promotion, le perfectionnement personnel, l’épanouissement et le bien-être, l’ordre, les lois et les réglementations, la tradition, le mental supérieur, les grands voyages, la croissance, l’élargissement des horizons et des perspectives, la philosophie, la culture, la spiritualité, l’ouverture d’esprit, le collectif, la société, l’enthousiasme, l’optimisme, le bon sens, l’influence, les croyances religieuses, la métaphysique, la religion, les possibilités, le facteur chance, la confiance, la capacité à voir le bon côté des choses, le dynamisme, la bonne humeur communicative, la joie de vivre, la gourmandise, l’opportunisme, l’autorité naturelle, l’érudition, l’assimilation et l’intégration des règles et des codes sociaux, culturels, et politiques, la faculté de rassembler, de fédérer, et de saisir les opportunités qui se présentent, le goût de l’aventure, des sports et des voyages, de l’exotisme, de l’étranger, l’ailleurs et le lointain, l’utilité publique, le faste, le décorum, le confort, l’aisance, l’abondance, le prestige, les fêtes, les banquets, les expositions, la vie financière, économique et culturelle.
  • Le goût immodéré du faste, l’avarice, le conformisme, l’immobilisme, l’égoïsme, l’appât du gain et l’accumulation maladive de biens, l’outrecuidance, la désinvolture, l’impertinence, l’autosatisfaction, le déni de réalité, l’optimisme excessif, l’attachement borné aux règles et aux conventions, la vie uniquement à l’extérieur de soi, sans recherche d’évolution personnelle, le besoin démesuré d’expansion, la tendance à l’exagération, la vitalité débordante, la démesure et le surmenage, le risque d’en faire trop, à se montrer excessif ou trop oppressant, étouffant, la mégalomanie, les entreprises extravagantes, la gloutonnerie, le sans-gêne, l’arrivisme, la prétention, l’hypocrisie, l’envahissement, les excès de table, l’abus des plaisirs de la chair, les dépenses financières outrageuses avec leurs répercussions, l’usurpation de pouvoir ou de confiance, le despotisme, la manipulation, la posture de supériorité, y compris face à la loi, l’imposition de ses propres règles, l’insatisfaction et la frustration intérieures, que rien ne parvient à combler, le laxisme, le laisser-aller, les préjugés de caste et de classe, le dogmatisme étroit, la vanité, la volonté de puissance.

Saturne

Carcer — Tristitia

  • Restriction – les freins, la limitation, la sanction, la structure, le temps, la patience, la persévérance, l’élévation lente, l’accomplissement, l’ambition, positive ou négative, la raison, le dépassement des peurs et de l’inertie, la direction de pensée, la recherche de stabilité, la consolidation, le karma, la sagesse, la discipline, l’endurance, la responsabilité.
  • L’apprentissage et la révélation initiatique, parfois dans la douleur, la prise de conscience de nos limites, la coercition, les lois, les règles et les restrictions, les œuvres de concentration, de longue haleine et de vaste ampleur, nécessitant replis, labeur et grande constance ; attitude patiente, assidue, hautement persévérante et disciplinée. L’abnégation, l’élévation et le détachement, la réalisation morale, intellectuelle et spirituelle, la libération de la nécessité matérielle et des attaches terrestres, l’abstraction, la structuration et l’intégrité. L’évolution intérieure, l’éducateur moral, l’ordre des choses, les personnes sages ou âgées, la quête de maîtrise de soi et de paix intérieure, la discipline, la prise de distance, les difficultés, la destruction des illusions et des mythes, la réalisation de nos lacunes et de nos imperfections, le travail sur soi, les crises de croissance nécessaires, l’expérience acquise, l’énergie canalisée de manière constructive, la force intérieure, le deuil, les renoncements et les sacrifices, la satisfaction du travail bien fait et du devoir accompli, la responsabilité, l’ancrage matériel, le sens pratique, la matérialisation, les constructions pérennes, la concrétisation d’un potentiel, l’édification, la conservation, l’immobilisation. La sécurité, la stabilité, l’inertie, les projets sur le long terme, le dépouillement des formes et le retour à l’essentiel, l’évolution durable, l’histoire et la recherche, l’introversion, la sublimation des peurs, l’introspection, l’approfondissement, l’organisation, l’ordre, la gestion, la méthode, le pragmatisme, le réalisme, le concret.
  • La fatalité, les peines et les chagrins de la vie, les épreuves, les renoncements, la décrépitude, la pesanteur et l’inertie, la vieillesse, l’épuisement, la méchanceté et la malveillance, l’austérité sinistre, les frontières, l’ombre, la peur, la condamnation, le déni, la distance, la réserve, la retenue, le pessimisme, la rigidité, le rigorisme, les ennemis cachés, les individus à l’esprit conservateur, les pertes et les abandons, les manques et les privations, les limitations et les sacrifices imposés, le doute, le manque de confiance en soi, le matérialisme, l’angoisse existentielle et le sentiment permanent d’insécurité, l’immobilité, les dogmes inflexibles, le jugement moral, les croyances cristallisées, limitantes, la légende personnelle, l’enfermement, le retranchement du monde et l’abandon de la fonction sociale, la perte de contact avec la vie, les comportements d’échec, la malchance, les ruminations morbides, la tristesse, la monotonie, la mélancolie, l’ascèse, le besoin délirant de contrôle et de sécurité, la difficulté à lâcher-prise, le martyr, l’excès de travail, et les troubles physiques ou psychiques induits.
error: Attention : Le contenu de ce site est protégé.