Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Exposer tout le raffinement de l’interprétation en Géomancie astrologique, nous entraînerait bien au-delà des ambitions et des limites de cet ouvrage. Seulement peut-on raisonnablement envisager ici d’en déflorer les principales vertus et coutumes, pour servir de canevas à la lecture du thème, et en guise d’introduction à la matière.

Que le lecteur averti ou néophyte ne s’en offusque point pour autant, et garde à l’esprit que primauté fut concédée à la clarté des explications, au moment de rédiger le présent. En outre, m’est-il avis que moins de recommandations, et toutes dirigées vers l’essentiel, est favorable à l’émancipation rapide de l’apprenti géomancien, dès lors moins soumis à l’attrait de l’évidence, et de la vérité donnée.

Or en toutes circonstances, vous vous garderez bien d’une lecture machinale du thème, et privilégierez toujours une approche dynamique à son abord. Ceci implique de ne pas exécuter la séquence qui va suivre de manière figée ni intransigeante, mais au contraire, de vous frayer un chemin d’exploration unique, et chaque fois différent, au moment de raconter le thème. Il s’agit de vous adapter à la carte qui vous fait face, tout à fait comme il peut vous arriver d’agir à l’occasion d’une rencontre, seulement muni de votre ressenti, et de vos premières impressions.

Vous commencerez par faire connaissance avec votre thème, et à travers lui, avec la personne de votre Questionneur. À qui avez-vous à faire ? La réponse vous sera donnée par la maison I, relative à la mentalité, au comportement, à la complexion physique, et aux dispositions morales de celui-ci qui interroge ; la nature des sentiments et des émotions qui l’animent vous sera également révélée par cette maison. La question se posera en outre de savoir comment il vit, ressent et éprouve la situation courante. Or en tout thème, c’est en ce lieu qu’il conviendra de qualifier l’inscription au présent du Questionneur, son état global, la nature de son vécu immédiat, son ressenti face à un événement, la manière dont il vit son actualité, et comment il s’incarne à ce point précis de son chemin de vie. La maison I vous informera enfin de tout ce qui peut jouer à la faveur du Questionneur ; (le point d’émergence, le commencement, l’enfance), son état d’esprit, son orientation mentale du moment, et la manière dont il se trouve affecté par l’affaire interrogée.

Vous découvrirez immédiatement après le climat général environnant le Questionneur, et l’ambiance globale de la question, par observation de la clé élémentaire et de sa dominante, selon les cas, terrestre, aqueuse, aérienne, ou ignée :

Figure de Terre :

  • Préoccupations d’ordre matériel, stabilité et maintien de la situation dans ses conditions actuelles.
  • Le Questionneur est absorbé par la contingence ordinaire, et motivé par des intérêts matérialistes.
  • Le jeu des forces en présence paralyse toute évolution, ou progression significative de la situation.

Figure d’Eau :

  • Passivité et indécision du Questionneur, aboutissant à une situation d’inertie subie.
  • Le Questionneur se trouve en incapacité de réagir, et impuissant devant l’adversité.
  • Les épreuves inopinées qui se dressent devant lui le contraignent à une situation de stagnation hostile.

Figure d’Air :

  • État incertain de la situation avec de nombreux changements et impondérables en perspective.
  • Le Questionneur fait preuve de sagacité et d’éloquence dans la situation considérée.
  • Il peut être espéré le soutien de bienfaiteurs, ou de facteurs extérieurs providentiels.

Figure de Feu :

  • Précipitation de la situation vers une issue brutale et irréfléchie, avec envenimement possible des choses.
  • Le Questionneur fait montre d’un esprit dynamique et conquérant, dans l’atteinte de la chose demandée.
  • Il règne sur la situation un vent de changement salutaire, et profitable aux grands projets de transformation.

L’intériorité (Maison I) et l’extériorité (clé élémentaire) étant les deux faces d’une même pièce s’interprètent de concert.

Une fois en mesure de décrire qui est assis en face de vous, vous tenterez d’inscrire cette première approche à l’intérieur d’une temporalité, ceci afin de révéler les tenants et les aboutissants de l’affaire appréciée. Pour ce faire, vous vous tournerez successivement vers le témoin droit afin de connaître l’histoire, les antériorités, le passif, les influences du passé sujettes à peser sur le vécu actuel du Questionneur, puis vers le témoin gauche, en vue de découvrir la tendance, l’orientation imminente, les influences à venir, la projection, la situation à l’état de germe prête à se manifester, les desseins et les projets à éclore ; (témoin droit : passé — juge : présent — témoin gauche : futur.)

Le témoin droit matérialise dans le thème :

  • L’état d’une situation à son commencement, le point d’émergence causal, temporel.
  • La position du Questionneur au début de la demande, et son attitude en phase initiale.
  • L’historique et les antériorités de la question posée.
  • La trajectoire, les causes agissantes, le subconscient.
  • Le rationnel, l’entrave, l’origine.
  • Le conditionnement, les croyances.

Le témoin gauche matérialise dans le thème :

  • L’évolution de la situation et le devenir du Questionneur.
  • La force projetée, « le sens caché des choses », la tonalité, la tendance, la coloration, la projection, la résultante, l’influx, les forces en présence.
  • Ce vers quoi le domaine analysé, la question ou le Questionneur lui-même est susceptible de « tendre ».
  • La mesure et donc la matérialisation d’un état possible de l’avenir, un conseil d’action.
  • La réussite ou l’échec de la chose demandée, et sa profitabilité pour le Questionneur.
  • Le passionnel, l’impulsion, la tendance.
  • Le potentiel, les possibilités d’évolution.

Observez ensuite le présage de la figure du juge, et voyez-y pour conclure tout ce qui permet de matérialiser la réponse à la question posée, à travers la persistance ou le dépassement de la dualité. Le juge complète et affine la réponse du témoin gauche, et désigne : la résultante, le présage, l’état des choses parvenues à leur terme, l’aboutissement immédiat, la finalité en rapport avec la question posée, sur lesquels il est toujours possible d’agir, et de réagir, selon les enseignements développés à travers le thème.

Le juge matérialise dans le thème :

  • L’état de la situation du Questionneur au présent, face à sa question.
  • La résultante des interactions entre le Questionneur et son environnement.
  • L’état global de la réponse apportée, et le résultat général.
  • La balance des forces en présence : le juge manifeste un état d’équilibre momentané ; son verdict a vocation de conseil et ne saurait constituer un arrêt.

Une dernière figure vous instruira du dénouement en l’affaire considérée, entendre l’épilogue, le futur lointain, et l’ambiance générale en fin de compte — cela même qui subsistera à l’état de ressenti, et de discernement, une fois la consultation terminée et presque oubliée. La sentence conduit à la conclusion ultime, et révèle l’enseignement final, reliant ensemble tous les éléments du thème ; vous en extrapolerez les conséquences éloignées, et les effets du résultat sur le Questionneur à plus long terme. La sentence énonce la parole du Juge, qui est aussi un conseil d’action et de comportement à l’adresse de celui-ci dans la situation courante.

La sentence matérialise dans le thème :

  • La réponse ultime, la satisfaction finale, la résultante pratique, la réponse définitive à la question posée.
  • La matérialisation de la question, la résolution possible ou souhaitable.
  • L’évolution, l’issue, le résultat du résultat, le jugement de Dieu.
  • La projection, la tournure, ce vers quoi l’on tend, le destin.
  • Le sort réservé à toute chose entreprise, au sens des influences extérieures.
  • Les conséquences sur le long terme du résultat indiqué par le juge.
  • L’effet de toute chose entreprise sur le Questionneur, au sens de la satisfaction finale qu’il pourra en tirer en cas de réalisation.

Toutes les fois où une figure du tribunal se retrouvera dans l’un ou plusieurs des secteurs existentiels du thème, vous en conclurez à l’influence prédominante desdits sur le passé, le futur, le présent, ou l’avenir lointain du Questionneur, selon qu’il s’agira des témoins droit ou gauche, du juge, ou de la sentence. Dans le même ordre d’esprit, la réapparition de la clé élémentaire au niveau sensitif informera sur le, ou les éléments, susceptibles de dominer l’atmosphère de la consultation, et selon la ou les maisons occupées.

Vous pourrez recourir avec avantage au procédé qui vient d’être décrit, pour tenter d’introduire à meilleur escient votre lecture, apporter à votre Questionneur une réponse nette et diligentée, et prodiguer des éclairages avisés sur l’état des forces, et des énergies en présence. Nous allons à présent tenter de dépasser le stade du seul jugement, et de nous en ouvrir aux multiples extensions de sens offertes par les douze secteurs de l’expérience humaine.

Abonnez-vous gratuitement à ma Newsletter sur la Géomancie & la Divination

Mystik Voyance© 2020 – Mentions légales

 

error: Attention : Le contenu de ce site est protégé.