Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

L’aspect de compagnie en géomancie s’analyse toujours dans le sens de numérotation des Maisons ou sens direct, ce qui implique qu’il ne peut exister qu’un seul aspect de compagnie pour une figure donnée.

En outre, les Maisons appairées par ce mode d’association ne peuvent être que les suivantes, du type « impair – pair » :

  • I & II
  • III & IV
  • V & VI
  • VII & VIII
  • IX & X
  • XI & XII

En conséquence, la Maison II par exemple ne sera jamais en aspect de compagnie avec la Maison III, laquelle peut seulement s’associer avec la Maison IV.

Il existe quatre aspects de compagnie, auxquels on pourra ajouter celui de conjonction, et qui sera détaillé lors de l’étude des perfections ; (voir le Chapitre 7).

Compagnie simple

  • Deux figures identiques se suivent dans le sens de numérotation direct des Maisons et forment un binôme de type « impair – pair » signifiant harmonie et renforcement mutuel.
  • La compagnie simple renforce le pronostic favorable ou défavorable de la réponse à la question posée.

Compagnie demi-simple

  • Deux figures de même nature élémentaire ou planétaire se suivent dans le sens de numérotation direct des Maisons et forment un binôme de type « impair – pair » signifiant alliance et complémentarité.

Compagnie composée

  • Deux figures opposées (contraires) se suivent dans le sens de numérotation direct des Maisons et forment un binôme de type « impair – pair » signifiant réunion heureuse des contraires.

Compagnie par points

  • Deux figures de même parité de tête se suivent dans le sens de numérotation direct des Maisons et forment un binôme de type « impair – pair » signifiant vision commune supérieure :
    • Souvenez-vous que le Feu est l’élément primordial et supérieur à tous les autres, à qui les premiers points de la figure sont attribués.
    • Si la fusion des deux figures dans ce cas en donne une troisième de même parité de tête (2, 2, 2), c’est le signe d’une très grande bonté.

Compagnie de conjonction

  • La figure localisée en Maison I (du Questionneur) dans le thème passe en conjonction de la chose demandée (Maison de la Question), et vice-versa ; (voir la Section 7.3).

Interpréter les compagnies

L’aspect de compagnie établit un lien entre deux Maisons, révèle le sens de la nouvelle entité ainsi formée, et complète à la fois la signification et la valeur interprétative des figures en association.

Dans tous les aspects de compagnie, la première figure représentera le présent, et la seconde le futur ; si les deux figures sont bonnes, on pourra de fait en conclure à une évolution positive de l’affaire ; l’inverse en cas de mauvaises figures.

Il conviendra d’approfondir toujours le sens de la compagnie à la manière que je vais vous montrer maintenant :

  • Toutes les formes de compagnies renforcent ou atténuent le caractère bénéfique ou maléfique des figures en relation.
  • Vous veillerez à toujours associer l’analyse des affinités de figures à l’étude de la compagnie (figures complémentaires, contraires, en analogies de sens).
  • Si deux figures en compagnie sont de même nature élémentaire ou planétaire, elles indiqueront grand bien ou grand mal selon leur degré de bonté ou de malice.
  • Les aspects bénéfiques ou maléfiques des figures en Maisons de la question et du Questionneur seront toujours accentués ou tempérés par les figures en compagnie.
  • Quand deux figures semblables se retrouveront en deux Maisons prochaines et qu’elles seront bonnes, elles signifieront une grande bonté : vous y verrez une manifestation éminemment positive, à la faveur du pronostic d’ensemble du thème étudié.
  • A contrario, quand deux figures semblables se retrouveront en deux Maisons prochaines et qu’elles seront mauvaises, elles insuffleront dans tout le thème leurs influences maléfiques.
  • On tirera de précieux renseignements complémentaires par l’observation de la résultante issue de la copulation des figures en compagnie, et la triplicité ainsi formée.
  • En cas d’absence de compagnie entre la Maison du Questionneur (Maison I) et sa compagne, il importera d’analyser malgré tout, les points supérieurs (ligne de Feu) de la figure engendrée par copulation. Si la nouvelle figure se trouve en affinité de points supérieurs avec la seconde, lesquels points sont attribués au Feu, le Questionneur obtiendra jouissance de son désir, et connaîtra une évolution positive et favorable de sa situation.
  • Toutes les formes de compagnies (simples, demi-simples, composées, par points) affectant la Maison du Questionneur ou celle de la question indiqueront par les Maisons qu’elles désignent et les figures qu’elles contiennent un nouvel élément d’interprétation, lequel agira à son tour comme un Significateur supplémentaire et à part entière dans tout le thème.
  • Toutes les fois où la compagne de la figure en Maison du Questionneur ne s’accordera pas avec celle-ci, mais que les deux figures seront favorables, vous en déduirez que l’objet de la demande sera satisfait à grand-peine, avec moult efforts et difficultés en tous genres.
  • Toutes les fois où la figure de la Maison appairée (en compagnie) passera dans le thème, les translations et les aspects qu’elle formera compteront comme si le Significateur lui-même les avait réalisés.
  • Vous resterez vigilant, en sachant bien que la compagnie entre un Significateur et sa Maison appairée peut constituer une arme à double tranchant, tant il s’avère exact que le nouveau Significateur sera susceptible d’entretenir des aspects ou des connexions potentiellement défavorables avec l’autre Significateur.
  • Toutes les fois où il existera une compagnie de Maisons, ceci impliquera que des tiers joueront un rôle actif dans la résolution de la situation pour atteindre le résultat escompté :
    • Lorsque la figure en compagnie de la Maison du Questionneur perfectionnera le thème : vous en déduirez que les amis ou les associés du Questionneur seront en dispositions d’apporter leur soutien.
    • Dans le cas contraire et lorsque la figure en compagnie avec la Maison du Questionneur déniera la perfection, vous reconnaîtrez que les amis ou les associés du Questionneur représenteront le principal obstacle au succès de l’affaire.
    • Toutes les fois où la figure en compagnie de la Maison de la Question perfectionnera le thème, vous soupçonnerez que quelqu’un en rapport avec le but poursuivi détiendra la clé du succès et que le Questionneur aura intérêt à solliciter son recours et son assistance.
    • Dans le cas contraire et lorsque la figure en compagnie avec la Maison de la Question déniera la perfection, vous informerez le Questionneur que quelqu’un en rapport avec la chose demandée constituera la source du problème.

Ajouter un commentaire

error: Attention : Le contenu de ce site est protégé.
Secured By miniOrange