Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Ce que nombre de géomanciens ont ignoré pendant des siècles, et ignorent encore souvent, c’est qu’il existe en tout thème une clé secrète, dite aussi « clé élémentaire », ainsi dénommée en référence à la dominante qu’elle fait régner sur celui-ci, selon les cas, de Feu, d’Air, d’Eau ou de Terre.

Qu’il me soit permis de vous en découvrir les modalités d’obtention sans plus attendre, longtemps dérobées à la connaissance du vulgaire, et réservées à une caste discrète de praticiens légendaires.

La clé élémentaire s’obtient par copulation de la sentence, avec les quatre figures à sept points de la Géomancie, successivement, jusqu’à ce qu’elle devienne l’une d’entre elles.

Or il faut ici connaître que les quatre figures à sept points de la Géomancie sont : Laetitia (point actif de Feu), Rubeus (point actif d’Air), Albus (point actif d’Eau), et Tristitia (point actif de Terre).

En outre, la copulation géomantique consiste-t-elle à additionner deux tétragrammes, en considérant successivement leurs rangs de Feu, d’Air, d’Eau et de Terre :

  • Pair + Pair = Pair.
  • Pair + Impair = Impair.
  • Impair + Impair = Pair.
  • Impair + Pair = Pair.

Le pair correspondant à un point double (♦   ♦), et l’impair à un point simple (), comme nous l’avons vu déjà.

Appliqué à notre thème d’exemple, cela donne :

  • Sentence : Puer.
  • Puer + Laetitia (Feu) = Fortuna Major.
  • Fortuna Major + Rubeus (Air) = Caput Draconis.
  • Caput Draconis + Albus (Eau) = Acquisitio.
  • Acquisitio + Tristitia (Terre) = Rubeus (Air, 7 points).

Nous trouvons que la clé élémentaire est Rubeus.

Par mesure de facilitation, et afin de vous épargner la tâche fastidieuse d’avoir à calculer cette figure à chaque tirage, j’ai établi pour vous la table de référence ci-dessous, et qui se suffira à elle-même, en toutes circonstances de consultation.

L’opération consistera dès lors, et uniquement, à identifier à quelle figure à sept points de la Géomancie, correspond celle-ci qui incarne la sentence, puis de l’apposer sur le thème en traçant son graphisme à l’emplacement adéquate.

« L’intuition entrouvre la porte du temple invisible par-delà notre conscience, aux confins de l’être et du néant, et révèle le chemin d’éveil vers cet autre inconnu au plus profond de notre âme ; en chaque être se reflète l’univers tout entier, en un même sanctuaire, et un même rayonnement. »

Vous pourrez vous faire une première impression quant aux préoccupations du Questionneur, à la seule observation de la clé élémentaire du thème :

  • Si le point actif est de Feu (Laetitia), vous déduirez aux préoccupations d’ordre spirituel du Questionneur ; (l’esprit, la créativité.)
  • Si le point actif est d’Air (Rubeus), vous déduirez aux préoccupations d’ordre intellectuel du Questionneur ; (le mental, l’ego.)
  • Si le point actif est d’Eau (Albus), vous déduirez aux préoccupations d’ordre émotionnel du Questionneur ; (l’affectif, le désir.)
  • Si le point actif est de Terre (Tristitia), vous déduirez aux préoccupations d’ordre matériel ou corporel du Questionneur ; (le physique, l’énergie.)

Mais il y a plus et ce qui va suivre est fondamental, car sans cet apport, votre thème resterait confiné à la plus parfaite inanité : la clé secrète, outre sa fonction de dominante élémentaire, codifie la position exacte des astres planétaires au sein du thème.

Et de fait s’agira-t-il de considérer toujours les sept cases du carré central indiquées par ladite figure, ainsi que leurs nombres respectifs, afin de déterminer l’emplacement des sept planètes traditionnelles, en leurs maisons de rattachement.

Voici soumis à votre sagacité le mode d’opération au complet :

  1. Repérez les sept nombres désignés par la clé élémentaire à l’intérieur du carré central.
  2. Considérez la suite des nombres dans leur ordre croissant de valeur (du plus petit au plus grand).
  3. En cas d’égalité entre plusieurs nombres, acceptez que deux ou plusieurs planètes puissent occuper la même maison, ce qui est d’ailleurs susceptible de se produire y compris avec des nombres différents.
  4. Réduisez chaque nombre en lui retirant douze autant de fois que nécessaire, et jusqu’à obtenir un résultat inférieur ou égal à douze ; (sauf bien entendu si c’est déjà le cas.)
  5. Le reste du calcul désignera une maison parmi les douze du thème, où trouvera domicile une planète donnée.
  6. Déterminez à l’aide du tableau des heures planétaires la planète maîtresse de l’heure, en tenant compte du jour (de la semaine) et de l’heure (du jour) d’érection du thème.
  7. Disposez les planètes en maisons, par suite croissante des nombres, au respect de l’ordre chaldéen (classement des sept astres en fonction de leur vitesse de déplacement apparent, de la plus lente à la plus rapide) : Saturne, Jupiter, Mars, Soleil, Vénus, Mercure, Lune, et en débutant toujours la série par la planète maîtresse de l’heure.

Appliqué à notre thème d’exemple, nous pouvons en déduire que parmi les quatre schémas élémentaires possibles, celui à retenir correspond au modèle Rubeus (Air) :

Nous obtenons ainsi les sept nombres suivants, désignés par la figure et dans leur ordre croissant :

  • 14, 20, 29, 49, 51, 64, 76.

Que nous pouvons ensuite facilement réduire selon le calcul exposé, pour obtenir la série numérique que voici :

  • 2, 8, 5, 1, 3, 4, 4.

Le thème ayant été monté un vendredi à 18 h 30, le Maître de l’heure (la planète maîtresse) est :

  • Saturne.

Ce qui nous amène à positionner nos planètes selon la distribution suivante :

  • Saturne : maison II.
  • Jupiter : maison VIII.
  • Mars : maison V.
  • Soleil : maison I.
  • Vénus : maison III.
  • Mercure : maison IV.
  • Lune : maison IV.

Voyez comme il est aisé de disposer en chaque thème le septénaire des planètes traditionnelles. Bien des esprits hâtés se sont heurtés à ce mystère, et c’est mon plus grand plaisir de vous le révéler, par ce bel après-midi d’automne.

Voyez aussi combien votre thème s’est enrichi depuis votre premier contact avec la science géomantique. Si tout s’est bien passé jusqu’à ce point, vous devriez être parvenu à combiner les symbolismes astrologiques et géomantiques, en une même fresque, hautement évocatrice et porteuse de sens.

error: Attention : Le contenu de ce site est protégé.